FIFA 2016

Deux films pour lesquels j’ai fait la musique et le mix sonore seront projetés dans le cadre de la Festival des films sur l’art, 2016. Il s’agit de Révérence de Jean-Nicolas Orhon et de La maison et la tortue de Jo Légaré. Pour la musique du film de Jean-Nicolas, j’ai utilisé des échantillons du grattement des pattes de monarques sur les plaques de suies.  Pour consulter la programmation.

Le processus de création d’une œuvre qui unit l’art et la science. Le duo Spazuk-Delhaes a récolté, dans leur habitat naturel, des milliers de traces de papillons monarques sur du noir de carbone. Du Mexique au Québec, nous suivons les traces de ces insectes dont la survie est menacée. Les pixels taillés et assemblés forment une image unique qui nous fait prendre conscience de la précarité de la vie animale et végétale.

La guerre des Bleuets

La guerre

La guerre des bleuets est un court-métrage, réalisé par Anik Salas et produit par DenYs DesJardins, pour lequel j’ai eu le plaisir de réaliser la bande son (musique, mix et tournage avec Julia Innes). Le film sort vendredi le 6 novembre 2015 dans une douzaine de salles un peu partout au Québec en première partie du film Le Garagiste de Renée Beaulieu.

Visionnez la bande annonce ici

Article du devoir

 

Catching a lion

Ce court-métrage anti-guerre de Vladimir Kanic que j’ai eu le plaisir de mixer, est présenté au BFI London Film festival en octobre 2014.  Le son hors-champs (bombardements) était particulièrement important pour rendre le film crédible. Visionnez la bande annonce.

vimeo.com/83509249

Musique de Bidonville: architecture d’une ville future

À l’affiche dès le 22 août
▶ Cinema Excentris (3536, Boul. St-Laurent, Montréal)
▶ Cinéma du Parc (3575, avenue du Parc, Montréal) – version anglaise du film
▶ Cinéma Le Clap (2360, chemin Ste-Foy, Québec)
▶ La Maison du cinéma (63 rue King Ouest, Sherbrooke)

Autres présentations au Québec
▶ Cinéma Le Tapis Rouge (1850 Bellefeuille, Trois-Rivières) – Le 27 et 28 août
▶ Cinéma PARALOEIL (274 Michaud, Rimouski) – Le 18 septembre
▶ CINÉ-CLUB DE PRÉVOST – Le 14 novembre

À propos de l’utlisation de la musique à la télé et en fiction

Parfois, je crois que la musique peut facilement rendre des scènes trop dramatiques pour rien. Je crois que le jeu des comédiens et l’histoire doivent être en avant-plan. La musique est là pour occuper un espace émotionnel entre l’image et le spectateur. Il faut savoir l’utiliser au bon moment.

Bidonville, Architectures d’une ville future

J’ai eu un immense plaisir à travailler sur ce film. Le réalisateur Jean-Nicolas Orhon a eu l’intuition d’utiliser le son d’une tampura qui sera le liant musical entre toutes les scènes. J’ai aussi utilisé beaucoup une percussion que j’affectionne particulièrement, le Hangdrum. J’ai aussi eu l’immense plaisir de mixer la musique à Vision Globale avec Bernard-Gariepy Strobl .

Capture d’écran 2014-02-11 à 4.07.32 AM Capture d’écran 2014-02-11 à 3.55.45 AM